French Section(07 Dec 2013 NewAgeIslam.Com)
Newt Gingrich n'est Pas le Seul a Fustiger la Loi Islamique Classique

 

 

De Muhammad Yunus, New Age Islam

Décembre. 27, 2011

Co-auteur (conjointement avec Ashfaque Ullah Syed), Message Essentiel de l’Islam, Amana Publications, USA, 2009

Newt Gingrich, le candidat présidentiel républicain américain aurait déclaré dans un discours à l'American Enterprise Institute à Washington en Juillet 2010 «  Je crois que la Charia est une menace mortelle pour la survie de la liberté aux États-Unis et dans le monde tel que nous le connaissons ».

Le point culminant d'un article récent intitulé « La loi islamique classique (la Charia islamique) n'est pas la Parole de Dieu! » et la déclare, dans le contexte d'aujourd'hui, comme « une menace à la civilisation islamique et de la paix mondiale ».

Ref :

http://www.newageislam.com/islamic-sharia-laws/the-classical-islamic-sharia-law-is-not-a-word-of-god!-(part-1--how-the-qur’anic-message-has-been-subverted)/d/5714

http://www.newageislam.com/islamic-sharia-laws/the-classical-islamic-sharia-law-is-not-a-word-of-god!-(part-ii--the-way-forward)/d/5723

Les remarques soulignées d'esprits totalement déconnectés sont sinistrement identiques dans l’annonce qu’ils font des dangers de la Charia islamique classique dans le monde d'aujourd'hui. Par conséquent, seuls les naïfs considéreront la remarque de Newt comme un lapin politique sorti de son chapeau. L'article visé énonce dans le détail des arguments pour étayer sa remarque tranchante. Il est apparu en deux parties ce mois d'octobre seulement et a reçu des commentaires d’uniquement trois lecteurs musulmans. Comme le point de vue d'un prétendant sérieux au bureau politique et militaire le plus élevé du monde doit être pris au sérieux, les dirigeants musulmans américains devraient souffrir en silence et réfléchir a la remarque en interne qui complète celle de Newt Gingrich, publié par un commentateur musulman sur un site international il y a un plus d'un an.

Ref: en.qantara.de/Mohammed-Yunus-12-September-2010/9446c9550i1p708 /

Il est temps que les érudits musulmans prennent acte de la dichotomie de la foi islamique entre ses saintes écritures primaires, le Coran et son corpus théologique (les traditions et les lois de la charia) : le Coran qui apparait à un moment donné de l'histoire comme l'épicentre de la foi, et son corpus théologique qui évolue à compter du deuxième siècle comme les ondulations de la vague initiale de la foi. Le premier est constant, éternel et indépendant de l'histoire alors que ce dernier se forme inévitablement au gré des facteurs historiques : la foi pré-islamique des convertis entrants, l'état de la civilisation, l'orientation théologique et méthodes scolastiques de l'époque. Si l'Islam est assimilé à la « religion » (ou vision du monde) adoptée par le Coran - indépendamment du fait que cela venait de Dieu ou que cela était créé par Muhammad, l’Islam est universel, tolérant, équilibré, neutre, englobant, non-politique, pluraliste, flexible, ouvert et emblématique de justice, de liberté, d'égalité, et d'autres valeurs laïques universelles.

Mais si c'est une religion, couronnée nominalement par le Coran, mais construite autour de ses ressources théologiques comme les théologiens classiques et docteurs de la loi le prônent, alors elle peut différer et même être antithétique au modèle coranique vierge : spécifique à une ère et une région, intolérante, exclusive, politiquement orientée, sexuée, et manquant de justice, liberté et égalité. Si la théologie actuelle orientée d’un modèle politisé de l'Islam persiste, ses mollahs, ayatollahs et champions orthodoxes continueront à s’attacher à maintenir la communauté dans son moule médiéval du Moyen Orient, et l'Islam restera étranger et méprisé (ouvertement ou tacitement) en Europe et Occident.

Mais si la direction théologique musulmane réévalue objectivement les fondements de la foi et accueille les valeurs universelles du Coran - considérant les discours théologiques dans leur perspective historique - l'Islam a une bien meilleure chance de sécularisation, mondialisation et de relation plus large avec la société occidentale.

Par conséquent, comme conclu dans l'article mentionné que seules quelques personnes ont pu lire : « Il est temps que les élites et dirigeants musulmans se rassemblent pour faire un pas de géant - de la loi classique de l'Islam à une loi islamique moderne (Sharia) - pouvant accueillir des valeurs laïques occidentales dans le cadre plus large du Coran. Leur complaisance et inaction peuvent donner raison à la préoccupation angoissante de Khaled Abou El Fadl : « Est-il possible que le jour vienne où nous soyons considérés comme une « civilisation disparue ?»

URL of English Article:

http://www.newageislam.com/islamic-sharia-laws/newt-gingrich-is-not-alone-in-castigating-the-classical-islamic-law-/d/6236

URL: http://www.newageislam.com/french-section/muhammad-yunus,-new-age-islam/newt-gingrich-n-est-pas-le-seul-a-fustiger-la-loi-islamique-classique/d/34750